Témoignage de Benoite

Mon appétit d’amour !

Ma consigne en quittant le groupe était d’essayer d’identifier ces moments de grosse colère (qui, est probablement de la frustration, pas de la colère) et de la comprendre. J’y ai fait très attention et j’ai découvert que cette faim qui me donnait envie de dévorer une baleine n’était pas une faim physique. Que lorsque j’étais dans cet état d’énervement que j’avais envie d’apaiser en dévorant, c’était tout simplement que je ressentais un manque affectif : à cause d’un départ, à cause d’un comportement qui m’avait blessé et me donnait à croire que je ne comptais pas, à cause d’une grande tristesse et d’un besoin de me faire consoler, etc.

Alors, j’ai su que toutes les fois que je sentais une faim impérative, c’était affectif pas physique. Et à partir de là, j’ai arrêté de répondre à cette faim affective par de la bouffe. Il y a même une fois où je me suis littéralement entourée de bouffe, il y avait profusion de bouffe et je mourrai de faim… je l’ai déposé à côté de moi, pour me rassurer… et ça m’a rassuré et l’envie de dévorer a fini par partir…

Depuis, je cherche plutôt à me faire consoler… surtout que j’ai fait une découverte énorme ! Cette baleine que j’avais envie de dévorer et qui était un peu pour moi comme un épouvantail et bien, depuis que je me suis enfin confessé mon manque d’amour, depuis que je me suis enfin avoué mon violent désir d’être aimée, de recevoir de l’amour et que j’ai accepté de voir que toute ma vie j’avais été frustré dans des relations pas très nourrissantes et que j’en avais tant de peine pour moi, je me suis rendue compte que cette baleine n’est que mon violent désir d’être aimée, tout bêtement. Quand j’avais une faim impérative de dévorer une baleine, c’était tout simplement de ma juste envie de recevoir de l’amour et des attentions qu’il s’agissait…

Alors aujourd’hui que j’ai accepté mon besoin d’amour, je n’ai plus envie de dévorer de baleine, je mange juste de très bon appétit certaines fois parce que je me sens aimée ou parce que j’ai envie d’être aimée. Et cet épouvantail s’est transformé en ma compagne de route.

Il est normal que j’ai envie d’être aimée, il est justifié que je reçoive de l’amour et ma baleine, mon appétit est là pour me le rappeler. Je n’ai toujours eu qu’envie qu’on m’aime mais quand je ne le savais pas, j’avais peur de mon appétit d’amour et je le trouvais monstrueux. Et puis, on m’avait appris qu’il était monstrueux !! Mais maintenant que je sais que c’est de ça qu’il s’agit, maintenant que je compte bien lui donner toute sa place, je me sens apaisée. Oui j’ai faim d’amour !!!

Il manquerait plus que ça, que je rejette ma faim d’amour. Ils ont presque failli me convaincre que c’était mal. J’ai presque failli les croire, j’ai presque failli en mourir. Mais elle a toujours été là ma faim, ils n’ont jamais pu la faire taire, je n’ai jamais pu la faire taire, elle a fait peur à tout le monde, eux, moi mais c’est fini maintenant.

J’ai faim d’amour et ce n’est pas mal, j’ai faim d’amour et ce n’est pas sale, j’ai faim d’amour et je n’ai pas à en avoir honte, oui j’ai faim d’amour, oui je crève de faim, oui je hurle famine, oui, oui, oui !

Et il va bien falloir qu’ils l’acceptent parce qu’il n’en sera pas autrement dorénavant ! Et moi, je me jure de ne plus faire de compromis avec elle !! Mais ça je sais que c’est encore un long chemin qui m’attend avant que je sache réellement la respecter et la faire respecter… le chemin d’une vie peut-être… Et j’ai un peu peur aussi…

 

A propos

Présidente de l'association Psychologue Clinicienne, psychothérapeute, spécialisée conduites alimentaires
Ce contenu a été publié dans TEMOIGNAGES, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.