« De la drogue dans nos assiettes » reportage infrarouge du 26/03/2013

Un reportage très instructif sur la qualité de ce que nous mangeons et les manipulations dont nous sommes l’objet lorsque la chimie se met au service de l’industrie pour favoriser l’addiction chez les consommateurs que nous sommes sans compter les incidences sur le poids.

Si vous n’avez pas vu ce reportage, vous trouverez ci-dessous un résumé de ce qui y était développé.

Résumé :

 Savons-nous exactement ce qu’il y a dans nos assiettes ?

Le dernier scandale sur l’origine de la viande utilisée dans les barquettes de lasagnes préparées prouve que non. La viande chevaline, moins chère et plus rentable à l’industriel, nous était vendue pour de la viande de boeuf, sans scrupule.

S’il fallait déjà être scientifique pour pouvoir décrypter une étiquette parmi les 8000 références en moyenne qui envahissent les rayons des supermarchés, nous, les consommateurs, devons désormais douter de la fiabilité des informations énoncées. Percer le mystère de notre alimentation est devenu un cauchemar. En abusant de notre confiance, l’industrie agroalimentaire, a révélé combien elle était prête à jouer avec notre santé.

Chips, gâteaux, céréales du petit-déjeuner, plats préparés,… en 50 ans, l’alimentation industrialisée a su se rendre indispensable. Les produits de cette industrie florissante occupent trois fois plus de rayonnage que les fruits et légumes dans les supermarchés. A table, dans nos assiettes, elle représente 80 % de ce que nous ingurgitons. Facile, rapide, omniprésente, abordable et pas mauvaise, elle est incontournable et… irrésistible.

Obésité, diabète,… l’OMS a beau tirer le signal d’alarme sur ces épidémies galopantes directement liées à notre régime alimentaire industrialisé, riche en calories et pauvre en éléments nutritifs, nous ne changeons rien à nos habitudes jusqu’à nous rendre de plus en plus malade. Quelle est la recette qui nous rend aussi accrocs à ces aliments ?

Documentaire. Réalisé par Sylvie Deleule et Rémy Burkel.
D’après Sylvie Deleule et Rémy Burkel.
Avec la participation de Laure Noualhat.
Produit par Program33, Eklektik Productions et RTBF.
Avec la participation de France Télévisions, Planète+, RTS Radio Télévision Suisse, TV5 Monde, RDI/Radio Canada et Centre National
du Cinéma et de l’Image animée.

Note d’intention : La deuxième partie du vingtième siècle aura été marquée par le meilleur et le pire du progrès. Les nouvelles technologies ont apporté avec elles leur lot de peurs et de scandales sanitaires. L’agroalimentaire est un exemple frappant.
L’alimentation est davantage devenu l’affaire de laboratoires de recherches, des instituts de marketing que des spécialistes culinaires. Voir des gros groupes multinationaux s’allier avec des laboratoires pharmaceutiques n’est plus une exception. Paradoxalement se nourrir n’a jamais été aussi dangereux qu’aujourd’hui. La mauvaise nutrition est devenue aussi meurtrière que la malnutrition dans les pays émergents alors que l’accès à une alimentation saine est un droit fondamental. De la profusion alimentaire est née une crise sanitaire dont nous avons pleinement pris conscience.

Les rares chercheurs indépendants qui se risquent à dénoncer les effets néfastes de l’alimentation industrielle sont peu écoutés. Et pour cause, les multinationales qui inondent le marché de produits transformés sont les mêmes qui prônent le « bon sens alimentaire ». Des industriels très organisés, présents à tous les niveaux de décision, travaillant main dans la main avec les scientifiques comme avec les politiques que leurs puissants lobbies influencent. Résultat, ils sont aux premières loges lorsqu’il s’agit de lancer des campagnes officielles sur la nutrition et la santé. Ils gèrent comme ils l’entendent ce qui se passe dans notre assiette,… mais pour combien de temps encore !

Deux ans d’enquête ont été nécessaires pour réaliser ce film. Tous les industriels ont été contactés. Aucun n’a accepté de nous rencontrer. Qu’ont-ils à nous cacher, à nous qui leur renouvelons notre confiance au quotidien en consommant leurs produits?

Depuis des décennies, les gouvernements ont mis l’accent sur la responsabilité du consommateur qui doit être capable de savoir par lui-même ce qui est bon pour lui. Résultat, jamais système alimentaire et les causes structurelles des épidémies liés à la mauvaise nutrition n’ont été remis en question. Aujourd’hui, les avancées scientifiques sur l’addiction alimentaire prouvent que la dépendance aux produits transformés est bien réelle. Les industries agro-alimentaires qui nous promettent « nutrition et santé » sont-elles prêtes à prendre leurs responsabilités ?

Sylvie Deleule et Rémy Burkel

Un film au cœur de l’alimentation industrielle :

Ce film est une investigation au coeur de l’alimentation industrielle. Rémy Burkel, le réalisateur, est franco-américain. Biberonné aux hamburgers et à la gastronomie française, il cherche à comprendre comment nous en sommes arrivés à ce point de dépendance. De quels ingrédients magiques est composée notre alimentation industrialisée pour que nous ne puissions y résister ?
Au cours de ce parcours à travers la France et les Etats-Unis, Rémy rencontre des scientifiques qui décryptent nos comportements alimentaires addictifs et traquent ces substances, sucre, sel, gras, qui activent dans notre cerveau, la même zone que celle déclenchée par l’absorption de drogues. Rémy pousse les lourdes portes des bureaux d’analyse sensorielle. C’est dans ces temples du marketing alimentaire, qu’en étroite collaboration avec les industriels, on met au point dans le plus grand secret les tops des ventes de demain. Les textures, les saveurs comme l’apparence, rien n’est laissé au hasard pour que le produit soit irrésistible. Depuis le rayon du supermarché jusqu’à notre dernière bouchée, Rémy découvre comment l’industrie agro-alimentaire joue avec nos perceptions, titille nos faiblesses et télécommande nos fourchettes. Sollicités et téléguidés en permanence, comment pouvons-nous reprendre le contrôle de notre alimentation ?

Le sevrage a commencé. En France comme de l’autre côte de l’Atlantique, les initiatives se multiplient à l’échelle locale et internationale pour modifier nos comportements alimentaires. Auprès des caisses d’assurance maladie, des associations de consommateurs, des juristes, des politiques, Rémy découvre comment des citoyens échafaudent le plan d’attaque qui permettra de redevenir maître de notre alimentation. De la même façon que les class action ont renversé l’industrie du tabac, il y a une vingtaine d’années, aujourd’hui les citoyens sont prêts à actionner les leviers légaux qui contraindront les industriels à adopter une ligne de conduite éthique et responsable. Qui de David ou Goliath sortira vainqueur de ce combat pour une alimentaire saine et équilibre ? C’est notre avenir alimentaire qui est en jeu.

Les auteurs du documentaire :

Rémy Burkel Co-réalisateur, co-auteur

Réalisateur franco-américain, Rémy est également comédien et scénariste. Après s’être confronté à la fiction télé et à la publicité, il a aiguisé sa plume dans l’émission satirique « Les Guignols de l’info ». Son engouement à jouer avec les codes audiovisuels l’a conduit au documentaire. Sin City Law / Justice à Las Vegas, sur les coulisses du système judiciaire à Las Vegas est le fruit d’un travail exceptionnel de réalisation. Cette série de 10 x 52’ a reçu le IDA AWARD 2007 de la Meilleure Série documentaire. En 2009, Pain, Pétrole et Corruption, documentaire sur le scandale entourant le programme humanitaire de l’ONU en Iraq, co-réalisé avec Denis Poncet, remporte le BANFF AWARD du Meilleur documentaire d’investigation.

Sylvie Deleule Co-réalisatrice, co-auteur

C’est par le journalisme que Sylvie est arrivée à la réalisation. Elle a d’abord choisi l’exercice du portrait pour aiguiser son regard documentaire : Bienvenue chez Stravos pour la collection Visages d’Europe – Arte, Luis Sepúlveda pour la collection Empreintes – France 5. Par la suite, revenant à ses premières amours, elle s’est attaquée au film d’investigation. Son film, La morte lente de l’amiante, en est le plus bel exemple. Cette grande enquête sur le matériau cancérigène a été diffusée dans plus de 30 pays. Sélectionné dans plusieurs festivals internationaux, ce film a reçu le Grand Prix du Festival International du Cinéma Environnemental (Brésil).

Laure Noulhat Co-auteur

Laure est journaliste à Libération. Spécialiste des questions environnementales depuis 2003, elle alerte avec humour et cynisme le grand public sur la catastrophe écologique en cours sur son blog « Six pieds sur Terre », dans la web série « Bridget Kyoto » et comme chroniqueuse récurrente dans l’émission 28 min sur ARTE. Déchets, le cauchemar du nucléaire est son premier documentaire qu’elle a co-réalisé avec Eric Guéret. Cette enquête coup de poing sur les déchets radioactifs est adaptée de son livre éponyme publié en 2009.

A propos Brigitte Ballandras

Présidente de l'association Psychologue Clinicienne, psychothérapeute, spécialisée conduites alimentaires
Ce contenu a été publié dans ARCHIVES, Télévision, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.