Film Bouboule

Share Button

Bouboule Autobiographie: 12 ans, 100kg, une mère célibataire et deux pestes pour sœurs, l’histoire de Kévin « Bouboule » n’est autre que celle du réalisateur Bruno Deville : « Il y a beaucoup de ressentis et d’émotions personnelles dans le personnage de Kevin qui constitue le héros de ce film », explique-t-il, avant de poursuivre : « Adolescent, mon poids flirtait avec les cent kilos. Je consolais ma mère du départ de mon père et j’étais trop mal dans ma peau pour espérer un jour embrasser une fille. Des régimes drastiques m’étaient prescrits. Je suivais des cours de natation trois fois par semaine. En maillot de bain, l’exposition de ma poitrine et de mes bourrelets était une humiliation épouvantable. Pour ma mère, mon poids était vécu comme une maladie incurable, tandis que mes sœurs jouaient les bourreaux dans leurs corps parfaits. Intimement, je ressentais une profonde injustice et beaucoup de colère d’être différent des autres et exclu par mon apparence. Aujourd’hui même si mon poids n’est plus alarmant sur la balance, des vergetures marquent mon ventre comme des cicatrices d’un passé inoubliable. » Souhait de dédramatisation: Même si le sujet est grave, Bruno Deville et Antoine Jaccoud (le scénariste) ont voulu « s’affranchir de la simple mise en fiction du « problème de société » ou de l’autobiographie pure ». Bouboule est le premier film dans lequel joue le jeune David Thielemans. Il y interprète Kévin, alias Bouboule.

Commentaire: Nous avons trouvé ce film difficile sur le plan émotionnel car il nous permet d’éprouvé le vécu d’un enfant en situation d’obésité: sa solitude, son absence de protection face à la violence des autres, ses interactions avec son milieu familial et la place singulière qu’il y occupe, les inadéquations des réponses des soignants, le recours possible à des relations de type fascistes pour répondre à une insécurité affective, la place privilégier d’un animal familier pour apporter tendresse et protection face au monde extérieur. Un  film intéressant qui questionne sur l’obésité infantile et sur les réponses inadéquates des adultes,  sans logique arbitraire.

N’hésitez pas à partager avec nous vos réactions, commentaires personnels sur ce film dont on ne reste pas indifférent!

Share Button

A propos Brigitte Ballandras

Présidente de l'association Psychologue Clinicienne, psychothérapeute, spécialisée conduites alimentaires
Ce contenu a été publié dans Cinéma, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.