On mange pour se souvenir !

BRIGITTE BALLANDRAS, PSYCHOLOGUE

S’alimenter fait partie des besoins vitaux de chaque être humain, mais le confinement en a modifié les conditions d’accès. Les restaurants et cantines ont fermé, emportant avec eux le plateau de sushis, l’assiette steak-frites ou encore le café gourmand en terrasse. «Tous les repas, y compris le déjeuner, sont désormais pris à la maison et l’individu est confronté à cette nécessité de trouver soi-même cette nourriture et de la préparer», souligne le sociologue de l’alimentation Éric Birlouez. «En se consacrant à la cuisine, même quand on vit seul, cela permet de restaurer un rythme dans la journée, des habitudes et de la convivialité là où elle n’est plus», ajoute Brigitte Ballandras, psychologue et présidente de l’association Affects et Aliments.

Quête de réconfort

Mais pourquoi donc est-ce que l’on chantonne en agitant son fouet dans la casserole alors qu’une heure avant on se rongeait les ongles devant le JT ? «L’alimentation participe à gérer les émotions négatives : l’ennui, l’angoisse, la colère», analyse le sociologue Éric Birlouez. D’après le spécialiste, ces émotions se compensent avec des «aliments réconforts» qui ne ressemblent pas à des bâtonnets de carotte mais plutôt à du gras, du sel et surtout du sucre. On retrouve notamment ce dernier sur la liste des achats de première nécessité, à côté du riz, des pâtes, des œufs et des dérivés de lait (crème, beurre).

«Le sucre favorise la production de la sérotonine, l’hormone du bonheur qui peut nous apaiser pendant cette période anxiogène», explique la psychologue et diététicienne Laurence Haurat (1). «Son goût fait partie des premiers plaisirs alimentaires dans l’enfance, qui perdure à l’âge adulte et devient une forte valeur refuge : on mange pour se souvenir», complète la psychologue Brigitte Ballandras.

https://madame.lefigaro.fr/bien-etre/faire-son-pain-maison-recettes-cuisine-pourquoi-cuisinons-nous-autant-durant-le-confinement-020420-180562On mange pour se souvenir!

A propos

Présidente de l'association Psychologue Clinicienne, psychothérapeute, spécialisée conduites alimentaires
Ce contenu a été publié dans ACTUS/INFOS, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.