La « restriction cognitive » un piège ?

Share Button

La restriction cognitive

Le processus de restriction cognitive désigne la relation psychologique qu’une personne développe vis-à-vis de la nourriture, et à son insu, lorsqu’il décide de réduire sa consommation alimentaire pour maigrir. Il cesse alors de choisir des aliments en fonction d plaisir qu’il en attend, et sélectionne à partir de ce qu’il croit savoir de leurs propriétés diététiques potentiellement « amaigrissantes ». En substituant ainsi la raison au plaisir, il court-circuite ses propres sensations physiologiques internes au profit d’informations cognitives extérieures et étrangères à lui. A la longue, la restriction cognitive peut induire des troubles du comportement alimentaire et inciter à manger plus et « plus mal ». Il a été démontré qu’elle accentue paradoxalement les déséquilibre nutritionnels en augmentant la proportion de lipides et de protéines au détriment des hydrates de carbones. Et que la seule intention de perdre du poids suffit à l’installer, même sans réduction calorique.

Source : Michèle Le Barzic « Le syndrome de restriction cognitive: de la norme au désordre du comportement alimentaire », Diabetes & Metabolism, #27, 2001, p.512-516.

Share Button

A propos Brigitte Ballandras

Présidente de l'association Psychologue Clinicienne, psychothérapeute, spécialisée conduites alimentaires
Ce contenu a été publié dans Prévention santé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.