Manger ses émotions

Share Button

Guylaine Guèvremont est diététiste nutritionniste. Membre de l’équipe des conférenciers de ParlonSanté, elle est diplômée en nutrition de l’Université de Montréal et en sexologie de l’Université du Québec. https://www.youtube.com/watch?v=kYnmXMDMkM0

Ecouter Guylaine Guevremont parler simplement de son approche

http://muula.ca/nouveau-livre-manger-ses-emotions/

en 2014

Après avoir écrit « Mangez! » en 2007

10 ans après cette autre publication

Kilos zen : réapprendre à manger de façon intuitive

Dix ans après Mangez!, la journaliste Marie-Claude Lortie et la nutritionniste Guylaine Guevremont signent un nouveau livre sur la perte de poids sans régime. Cumulant dix ans de nouvelles idées sur l’atteinte d’une alimentation saine, mais gratifiante, le livre propose des exercices pour apprendre à mieux comprendre les signaux de son corps. En compagnie du sommelier François Chartier, les deux auteures expliquent à Catherine Perrin que les problèmes de poids cachent d’autres problèmes que celui de trop manger.

« Les aliments culpabilisants, ça peut être n’importe quoi. Ça peut être le chocolat, ça peut être la crème glacée, la crème fouettée, ça peut être les frites ou ça peut être le fromage, dit Marie-Claude Lortie. Quelqu’un qui s’est interdit depuis des années de mettre du fromage dans son sandwich ou dans sa salade parce que c’est gras, ça fait des aliments avec lesquels on développe une relation conflictuelle. On se l’interdit jusqu’au jour où on craque et on en mange de façon démesurée. […] L’idée, c’est de réintégrer dans nos vies tous les aliments qu’on s’interdit pour développer quant à eux une relation d’amitié et d’indifférence. »

Signaux brouillés
« L’être humain vient au monde en étant très peu fonctionnel. Il sait quand il a faim et quand il n’a plus faim. Je trouve triste que dans notre société, on perd l’une des seules choses qu’on fait de façon instinctive. Malheureusement, on doit réapprendre à le faire plus tard, souligne Guylaine Guevremont. Lorsqu’on est affamé, on ne peut plus écouter nos signaux de faim et de satiété, c’est l’instinct de survie qui prend le dessus. Lorsqu’une personne me dit qu’elle peut reconnaître sa faim, il y a une chance sur deux que dans le fond, ce qu’elle reconnaît, c’est qu’elle est affamée. [..] L’idée, c’est de faire une réinitialisation. Parce qu’avec un corps affamé, on ne peut rien bâtir. »

Retrouver l’intuition
« Il faut faire la part des choses entre le mot régime et le régime de vie, affirme François Chartier. On a oublié que c’est le régime de vie qui est important dans toute cette histoire. C’est d’avoir une harmonie d’ensemble dans ce qu’on fait et de retrouver l’intuition par rapport à ce qu’on mange. Le poids santé va s’installer. Si on a un surpoids, ça ne viendra pas par magie, il va falloir faire certains efforts. Mais une fois qu’on a un poids santé… Moi, j’ai le même poids depuis 2003 et je rentre d’un mois en Europe à manger et à boire! »

Un extrait https://flipbook.cantook.net/?d=%2F%2Fwww.entrepotnumerique.com%2Fflipbook%2Fpublications%2F51734.js&oid=141&c=&m=&l=fr&r=http://editions.lapresse.ca&f=pdf

Share Button

A propos Brigitte Ballandras

Présidente de l'association Psychologue Clinicienne, psychothérapeute, spécialisée conduites alimentaires
Ce contenu a été publié dans Livres, lectures, articles, NOURRITURE INTELLECTUELLE, Vidéos. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.