Manger-Penser devient un acte politique

Une invitation à prolonger la discussion suite à notre journée de réflexion sur notre relation à la cuisine en  lisant cet article

On raisonne avec les tripes

écrit par Eugenio Mailler  le vendredi 15 avril 2016 dans la revue!

alimentation-generale

La fin : « Il faut s’inspirer de ces femmes, en se souvenant que, comme nous, elles se sont senties ignorantes face à la question alimentaire et qu’elles ont malgré tout su élaborer une nouvelle identité culinaire. Leur expérience peut nous aider plus que tous les discours savants.

Il faut se mettre au fourneau, avec le peu que nous savons et essayer. Redécouvrir le goût, le geste, le produit, en risquant le dégoût et l’erreur d’exécution. En acceptant de se tromper. En évitant les raccourcis faciles que sont les labels et les produits rassurants parce que chers et connus. Notre portefeuille, nos envies et le temps que nous pouvons accorder à cet exercice créent les contraintes nécessaires au développement de cette capacité combinatoire que l’on appelle intelligence lorsqu’on l’applique aux choses « sérieuses ».

Il faut faire comme les abeilles, butiner ici et là, non pas pour récupérer une identité culinaire du passé mais plutôt pour imaginer celle du futur. Explorer pour finalement faire sien un territoire qui nous est étranger, comme le firent au début les habitantes des toits de Saint-Denis.

Expérimenter, et ce faisant, apprendre à se faire confiance et développer des outils qui nous émancipent de la logique paternaliste des prescriptions sanitaires, des intérêts de l’agro-industrie, de la peur et de la culpabilité. Seulement après serons-nous en mesure de digérer la symphonie des discours savants, pour choisir quelles partitions s’approprier et faire ainsi émerger une expression de la citoyenneté.

Manger-Penser devient un acte politique. En espérant qu’il soit aussi savoureux ».

A propos Brigitte Ballandras

Présidente de l'association Psychologue Clinicienne, psychothérapeute, spécialisée conduites alimentaires
Ce contenu a été publié dans Le goût et les goûts, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.